Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Rois Mages et leur légende

Il y a un an le 5 janvier 2017, à l'occasion de l'Épiphanie, j'écrivais un article sur la grande fête des Rois Mages en Espagne.  Aujourd'hui je fait la traduction d'un article paru en ligne il y a quelques heures dans "Noticies" du canal 3/24  (Catalogne). Il y est question de leur légende....

Arrivée des Rois Mages à Gérone

 

La légende conte que les trois rois suivirent le sillage d'une étoile et se mirent en route vers Bethléem pour adorer l'enfant Jésus. Ils lui firent trois cadeaux : l'or parce qu'il était roi, l'encens parce qu'il était dieu et la myrrhe - dont on se sert pour embaumer les morts - parce qu'il était homme et que de par cette condition il devait mourir.

Mais qui étaient ces Rois ? En fait on sait très peu de choses d'eux. Parmi les 4 Évangiles seul celui de Mathieu les mentionne et les qualifie de "mages" venus d'Orient, mais ce mot peut simplement vouloir dire qu'ils étaient des savants.

Mathieu ne donne aucun détail sur leur nombre ni sur leur race et n'emploie pas le mot rois. Au début du christianisme certains auteurs parlent de deux adorateurs . D'autres en comptent une soixantaine.

Le nombre trois apparait au III° siècle et coïncide avec les trois présents. L’Église en fait des Rois, mot moins mystérieux et ambigu que le terme "mage".

Leurs noms Gaspar, Melchior et Baltazar apparaîtront trois siècles plus tard sur une mosaïque de Ravenne et aucun des personnages n'est un noir..

 

Ce n'est qu'à partir de la fin du XIV° siècle que l'iconographie les représente sous les traits d'un blanc, d'un noir et d'un blond qui d'après l'Église représentaient les trois races humaines connues.

Une tradition raconte que l'apôtre Thomas les aurait rencontrés au Yemen et les aurait baptisés. Ils seraient devenus évêques et leurs reliques auraient été transportées à Constantinople et de là à Milan, puis dans la cathédrale de Cologne où, placées dans un coffre en or , elles sont  vénérées.

 

La tradition orthodoxe rapporte que Marie décida de garder l'or , l'encens et la myrrhe . Avant de mourir elle les confia aux apôtres. Vers 400 l'empereur Arcadi les apporta à Constantinople et lorsque le ville tomba entre les mains des Turcs, une princesse chrétienne les amena au Monastère de St Paul, au Mont Athos, pour que les moines en assurent la garde. C'est là où se trouvent encore ces présents : 28 pièces d'or, 62 boules d'encens et de myrrhe

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Maisonnier Jean 18/01/2018 10:51

Bonjour,
Nous avons comme à l’accoutumée appris mille choses... Fidèle à vous même, c'est un délice que de venir vous lire - De plus certains souvenirs s'affûtent car nous nous connaissons vraiment... Nous avons gardé ces derniers en nos cœurs... Merci Chère Monsetta ! Ne changez rien ! On vous aime comme ÇA !