Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aller rêver au Muséum

Je reprend ce blog après une longue absence dont je suis coûtumière. J'ai retrouvé trois  articles écrits pour les aînés de la Maison de Retraite de mon quartier. Beaucoup ne sortent plus . De temps à autre je me promène dans la ville pour leur rapporter le souvenir de lieux qu'ils ont connu et faire en sorte qu'ils retrouvent des moments de leur histoire personnelle.

           

 

  

Voilà un an que le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse a réouvert ses portes après une dizaine d’années de travaux. Le résultat est à couper le souffle dès le hall d’entrée où trône un gigantesque éléphant proche du mamouth, face à un mur végétal d’une dizaine de mètres de hauteur.

Le visiteur devenu tout petit dans le volume qui l’accueille est psychologiquement prêt à s’exposer aux puissances de la Terre, du Vivant et du Cosmos.

Le voyage initiatique dans la science et la conscience du Monde commence par un rez-de-chaussée calfeutré où sont exposés dans des   vitrines scintillantes minéraux et pierres, à côté de bornes inter-actives et d’animations sur l’eau, le vent, les divers phénomènes naturels... La terre n’est pas une planète figée : le promeneur voit l’eau couler sous ses pieds, torrent capricieux ou fleuve calme. Quelques mètres plus loin il sent le sol trembler pendant que sur écrans s’ouvre la faille d’une fournaise aux grondements inquiètants.

Poursuivant son chemin le visiteur rentre dans le domaine du vivant où les vertigineuses collections du Muséum remises à neuf vont l’enchanter par leur beauté et leur diversité. Captés dans l’instant les animaux naturalisés se regroupent par familles. La spontainéité des attitudes trouble la conscience du promeneur cependant qu’une pluie d’informations bien lisibles comble son ignorance ou rafraîchit sa mémoire. Peu à peu tout s’ordonne, fossiles, squelettes, plantes, insectes (ô les papillons!), poissons, sauriens, oiseaux (ô les colibris!), mamnifères... 


                                                         

Le visiteur est comme Alice au Pays des Merveilles !

A l’étage, l’autre côté du miroir l’immerge dans l’immensité du temps et les âges successifs de la terre. De grands panneaux joliment illustrés et clairement renseignés, des poèmes  et des œuvres d’artistes contemporains permettent l’exploration des millénaires et le conduisent dans le long, très long cheminement de l’évolution. Guidé par quelques citations de philosophes et savants le spectateur voit s’ouvrir le chemin de la connaissance.

            Pour clore l’exploration du lieu, chacun est invité à poursuivre ses découvertes dans le Jardin Botanique du Muséum. Son originalité saute aux yeux dès les premiers pas car le promeneur va cheminer sur une énorme plate-bande en spirale où les collections sont présentées par thèmes (plantes alimentaires d’ici ou d’ailleurs, médicinales ou industrielles). Un peu plus loin les serres abritent cactées et plantes carnivores. Le dépaysement est total .

 

                                                                                                                                                                                                                                                                       

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Monsetta 28/01/2014 14:57

Je suis très mauvaise en math donc je ne peux pas donner de chiffre exact si ce n'est préciser que le mammouth hantait les terres sibériennes au temps de la dernière glaciation.Le Muséum n'expose
pas ce mammouth mais un éléphant abandonné au début du XX° en terres toulousaines par un cirque en faillite.Un certain temps utilisé à des tâches agricoles il fut abattu pour s'être révélé
dangereux.Cette histoire fait partie de la tradition orale toulousaine avec quelques photos à l'appui que je suis bien incapable de retrouver. Mais sait-on jamais?

Jeanga 28/01/2014 14:31

Pardon, je n'ai rien à dire... Je voulais juste savoir l'âge du mamouth au-dessus.
Merci poir la réponse.
Amicalement.
Jean

Noé Laure 20/03/2012 14:54

très joli texte et tu pourrai mettre ceux de ton exposé sur la peinture.