Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art Contemporain : 6 clefs

Aujourd’hui je ferai un crochet par l’Art Contemporain puisque la dernière conférence que j’ai suivie donnait quelques clefs pour l’aborder. C’était le 6 novembre dernier au siège de la Fondation pour l’Art Contemporain (Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées). 

                   6 clefs pour « entrer » dans l’Art Contemporain selon Sylvie Corroler  (1)

 

En Art on peut aimer sans comprendre car le sentiment parle mais pour mieux dialoguer avec l’œuvre, la comprendre est incontournable. Alors , comment s’y prendre en Art Contemporain ? Comment y avoir accès ?

 

1° Clef :

Plutôt que de se poser la question : « que veut dire l’artiste ? » se demander : « que m’apporte cette œuvre ? ». L’artiste propose une forme, une installation : c’est au spectateur de s’interroger sur elle.

 

2° Clef :

Prendre le temps de la contemplation. Laisser venir les mots que l’œuvre inspire…sensoriellement, intellectuellement et ne pas refuser qu’elle impacte physiquement.

 

"Die" Tony Smith (1962)

 

3° Clef :

L’Art Contemporain remet en question les qualités qu’on attribue traditionnellement à l’Art :

-       savoir-faire de l’artiste

-       respect des canons

-       travail

il ne faut donc pas l’aborder à partir de ces qualités.

De même disparaissent les notions de cadres, socles, qui mettent en scène l’œuvre et la distancient du spectateur. Dans l’Art Contemporain l’œuvre arrive dans l’espace du spectateur, désacralisée.

 

images

Sculpture monumentale de Richard Serra.

 

Le spectateur entre dans un labyrinthe dilaté ou resserré et éprouve une authentique expérience physique qui réveille son intelligence du sensible c’est-à-dire ses émotions

 

 

 

 

 

4° Clef :

Le spectateur doit accepter d’être mal-à-l’aise face à une œuvre contemporaine. L’expérience de l’art peut se faire par la négative…

 

5° Clef :

Tous les matériaux peuvent servir de support, des plus nobles aux plus triviaux.

 

6° Clef :

Face à l’œuvre le spectateur doit être réactif et entrer dans une dynamique de participation-implication.

                                                                                        Regards

                                                             Les regards_Boltanski -1993-

Installation Petite Odessa                                                                                                   Boltanski   

L’installation « Petite Odessa » se caractérise par une accumulation de vêtements pliés et de visages photographiés et éclairés. Ce sont symboliquement ceux de disparus de la Shoa :  les vêtements rangés attendent un vain retour. « Regards » nous donne à voir les yeux de ceux qui ne verront plus après l’Holocauste..

Bibliothèque _Claudio Parmiggiani

 

 

Claudio Parmagieri « Bibliothèque »

 

Dans cette installation l’artiste propose les traces d’une bibliothèque obtenues à partir de suie déposée sur les murs, suivant une technique semblable à celle du pochoir. Bibliothèque absente, traces fragiles : l’artiste fait un travail plastique sur la notion de disparition .

 

Bibliothèque_Micha Hulman


 

Micha Hulman  « Bibliothèque »

 

L’oeuvre, une incrustation d’un espace- bibliothèque vide, à même le sol de la Place Bebel de Berlin, a été réalisée pour la commémoration du 80ième anniversaire du 10 mai 1933.

Ce jour-là devant 70 000 spectateurs, les nazis brûlèrent 25 000 livres dans un autodafé géant.


Who? what? _ Micha Hulman


Micha Hulman « Who, What » 2009

Ici aussi  les « traces » d’un homme et d’une femme amènent une réflexion sur la disparition.

 

 


Depuis 5 ans chaque conférence de Sylvie Correler ouvre les yeux de son public , apporte connaissances et suscite  réflexion. Au gré du temps mon blog rapportera l’une ou l’autre…

 

 

 

1) Sylvie Corroler , Directrice et Conférencière de l’Espace Écureuil ( Fondation Espace Écureuil consacrée à l’Art Contemporain) .


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Marie 22/11/2014 00:52

Merci, merci Montsé pour ce beau travail : que je suis contente d'avoir les clés et de voir quelques oeuvres, à défaut d'avoir pu assister à la dernière conférence !
Comme nous sommes privilégiéEs de faire nos premiers pas dans l'art contemporain accompagnéEs par Sylvie Corroler !
Un vrai bonheur !!!

laure 21/11/2014 23:30

très bien expliqué et c'est vrai que l'art moderne ou contemporain reflète très bien notre XX° siècle avec tout ce qu'il a de plus beau ou plus laid, les artistes se "lâchent" contrairement aux
siècles précédents ou il y avaient des codes à respecter. Bon c'est ce que je ressens en lisant ton article.